Saviez-vous que l’équivalent d’un camion de poubelle de vêtements est brûlé ou envoyé à la décharge toutes les secondes? C’est l’un des faits saillants que soulève la fondation Ellen MacArthur dans un rapport édifiant sur l’industrie du textile (en anglais). On y apprend également que l’industrie des textiles est responsable de l’émission de 1,2 milliard de tonnes d’équivalents CO2, soit plus que le secteur de l’aviation internationale et du transport maritime réunis. De plus, ce secteur utilise 98 millions de tonnes de matières non renouvelables — dont du pétrole, des engrais et produits chimiques — et 93 milliards de mètres cubes d’eau par an pour sa production. Selon le rapport de la fondation Ellen McArthur, si la tendance actuelle se poursuit, les impacts négatifs de l’industrie seront potentiellement catastrophiques. D’ici 2050, elle pourrait être responsable de plus de 26 % du bilan carbone, ce qui contribuerait à une augmentation de la température de 2 °C. Pourtant pour mettre fin au court cycle de vie de nos vêtements, des alternatives simples à l’achat de vêtements existent : réparation, entretien, upcycling, ou encore location. Explorez les différentes options qui s’offrent à vous.

Prolonger la durée de vie de ses vêtements

Entretenir ses vêtements

Laver ses vêtements correctement, c’est la première étape pour prolonger leurs durées de vie. Mais pour y parvenir, encore faut-il être capable de déchiffrer les informations présentes sur ces fameuses étiquettes qui ne sont pas uniquement là pour nous gratter ! Pour tout savoir de ces petits pictogrammes, on vous suggère fortement de consulter le document réalisé par Protégez-vous. Température de l’eau, cycle de lavage, blanchiment, séchage, et repassage, tout y est expliqué. Il ne vous reste plus qu’à vous informer sur les différents programmes de votre laveuse.

L’autre habitude à prendre consiste à laver mieux et vraiment moins souvent nos vêtements. En plus de conduire à une usure plus rapide des fibres des vêtements, les lavages à répétition sont extrêmement dommageables pour l’environnement. Ils nécessitent une grande quantité d’eau propre à la consommation qui, après le lavage, est polluée par les détergents contenus dans la lessive et par les particules de plastiques qui s’échappent des vêtements synthétiques. Une pollution qui finit malheureusement dans nos cours d’eau et océans. Alors, plutôt que de mettre un vêtement au lavage, en cas de tache on nettoie uniquement la zone tachée et, en cas d’odeur, on utilise un déodorant maison pour tissu. Pour le lavage, on privilégie une lessive écologique et on remplace l’adoucissant par du bicarbonate de soude ou du vinaigre. Et finalement, pour éviter le rejet de microplastiques dans l’eau, on peut utiliser un sac de lavage comme Guppyfriend.

Réparer ses vêtements

Trous, bouton manquant, couture légèrement décousue, tache qui ne part pas au lavage… tout cela ne doit pas vous décourager de garder vos vêtements préférés. Bien souvent, quelques points de couture suffisent à leur redonner leur éclat d’antan. Depuis quelques temps déjà, les tutoriels de couture fleurissent en ligne, et vous ne manquerez pas d’exemples pour apprendre à effectuer des réparations mineures. Et si une réparation nécessite plus de matériels et de connaissances techniques, plusieurs options s’offrent à vous : réparations par des voisins via les réseaux d’entraide comme l’Accorderie ou Proxigen, ateliers de couture et/ou de réparation avec La Fabrique Éthique, ou Les Affûtés, et finalement, les services de réparation. Tous les moyens sont bons quand il s’agit de réparation !

Favoriser la récupération et le réemploi

Selon RECYC-QUÉBEC, ce sont plus de 95 000 tonnes de déchets textiles qui sont mis à la poubelle chaque année par les ménages québécois, soit 12 kg de vêtements par personne. Pour détourner ces vêtements de l’enfouissement, le réemploi — via l’échange, le don et l’achat en friperie — est la solution à privilégier.

Favoriser les centres de dons

Avec leur double mission de réinsertion sociale et de réemploi de nombreux biens, les centres de dons comme Renaissance ou l’Armée du Salut détournent chaque année des sites d’enfouissements plusieurs milliers de tonnes de vêtements et de biens ménagers. On vous encourage donc à les soutenir autant par l’achat que par le don. Si aucun centre de dons ne se trouve proche de votre domicile, renseignez-vous sur les friperies et autres organismes de charité qui pourraient être intéressés à récupérer vos dons sur notre répertoire de la consommation responsable (consommationverte.ca) ou contactez votre municipalité pour connaître les points de dépôt ou services de récupération disponibles. Enfin, sachez qu’il est également possible de déposer ces vêtements dans les écocentres.

Bien choisir sa cloche à vêtements

Il vous est sûrement déjà arrivé de constater l’apparition d’un nouveau collecteur extérieur ou cloche à vêtements, vous invitant à donner généreusement les vêtements que vous ne voulez plus. S’il est évidemment important de donner ses vêtements pour les détourner de l’enfouissement, il est tout aussi important de savoir à qui nous les donnons. C’est un fait encore peu connu, mais certaines cloches à vêtements sont installées par des organisations extérieures à la région, avec pour conséquence l’accaparement de ressources locales, ce qui contribue à la diminution de biens dans les centres de dons québécois. Lors de vos prochains dons de vêtements, ouvrez l’œil et assurez-vous que l’organisme en charge de la récupération se situe au Québec.

Louer ses vêtements

Pour celles et ceux qui apprécient de renouveler leur garde-robe fréquemment, les abonnements de location de vêtements à long terme offrent une alternative intéressante à l’achat. En plus de nous permettre d’essayer de nouveaux styles, l’achat de nos pièces coup de cœur est possible. La location occasionnelle peut, quant à elle, répondre aux besoins de vêtements qui évoluent dans le temps comme les vêtements pour enfants ; ou encore ceux nécessaires lors d’occasions uniques : bals de fin d’étude, mariage, soirée de gala. Pour en savoir plus et découvrir des services d’échange et de location de vêtements, consultez le répertoire de la consommation responsable (consommationverte.ca).

Acheter moins, acheter mieux

Malgré les solutions offertes ci-dessus, plusieurs d’entre nous ressentiront le besoin d’acheter de nouveaux vêtements. Lorsque ce sera le cas, tournez-vous vers des vêtements écologiques. Fabriqués à partir de vêtements recyclés, de retailles de tissus, ou de fibres naturelles biologiques, ces vêtements sont réalisés dans une optique de « mode lente » en réponse aux problèmes créés par la mode éphémère. Afin de vous aider dans vos recherches, Ville en vert met à disposition sur son site un carnet d’adresses de créateurs de vêtements écologiques et éthiques réalisés au Québec. Quant à nous, on vous suggère de consulter notre fiche d’information sur les fibres textiles à privilégier pour une véritable mode durable.

2022-08-04T09:07:18-04:00

Did you know that the equivalent of a garbage truck full of textiles is incinerated or landfilled every second? It’s one of the facts highlighted by the Ellen MacArthur Foundation in an illuminating report on the textiles industry. It also explains that the textiles industry is responsible for the emission of 1.2 billion tonnes of CO2 equivalent, which is more than those of international flights and maritime shipping combined. Moreover, this industry uses 98 million tonnes of non-renewable resources—including oil, fertilizers and chemicals—and 93 billion cubic metres of water per year for production. According to the Ellen MacArthur Foundation’s report, if the current trend continues, the industry’s negative impacts will be potentially catastrophic. By 2050, it could be responsible for more than 26% of the carbon budget, which would contribute to a 2°C temperature increase. Yet there are simple alternatives to buying clothes that would end the short life cycle of our clothing, such as mending, maintenance, upcycling and renting. Explore the different options available to you.

Extend the life of your clothes

Take care of your clothes

The first step to extend the life of your clothes is to properly wash them. To do this, however, you need to be able to decipher the information found on those notorious tags—they’re not there just to scratch you! To learn all about laundry symbols, we strongly encourage you to consult the document created by Protégez-vous. Everything is explained—water temperature, wash cycle, bleaching, drying and ironing. All you have left to do is learn your washing machine’s settings.

The second habit to develop is to wash your clothes better and much less often. Not only do repeated washings result in faster wear and tear of clothing, but they’re also extremely harmful to the environment. They require a significant amount of clean drinking water which is consequently polluted by laundry detergents and the microplastics shed by synthetic clothing. This polluted wastewater unfortunately ends up in our waterways and oceans. Therefore, instead of putting a clothing item in the laundry, wash only the stained area if there’s a stain or use a homemade fabric deodorizer to remove odours.. When it comes to laundry, use an environmentally friendly laundry detergent and replace fabric softeners with baking soda or vinegar. Finally, to avoid releasing microplastics into the water, you can use a wash bag like Guppyfriend.

Mend your clothes

Holes, missing buttons, a slightly loose seam, a stain that won’t wash out… don’t let these discourage you from keeping your favourite clothes. Most often, your clothes only need a few stitches to restore them to their former splendour. Sewing tutorials have been growing in popularity online for some time now, so you won’t have trouble finding examples of how to make minor repairs. If a repair requires more materials or technical skills, you have many options, such as mutual aid networks likeAccorderie or Proxigenthat help you find neighbours who can mend your clothes, sewing or clothes repair workshops organized by La Fabrique Éthique, Les Affûtés and Les Couturières Pop, and lastly, clothing repair services. When it comes to mending clothes, all options are good!

Donate and reuse clothes

According to RECYC-QUÉBEC, more than 95 000 tonnes of textile waste per household are thrown out in the garbage every year, which equals 12 kg of clothes per person. The preferred solution to divert these clothes from the landfill is to reuse them, whether by exchanging, donating or thrifting them.

Encourage donation centres

Donation centres, like Renaissance and the Salvation Army, have a double mission of reintegration and the reuse of items. Each year, they divert several thousand tonnes of clothes and household goods from landfills. Therefore, we encourage you to support them by making purchases and donations. If there are no donation centres near you, learn more about thrift stores and other charities that might be interested in receiving your donations in our sustainable consumption directory (consommationverte.ca) or contact your municipality to find out about available drop-off points or collection services. You can also drop off clothes at ecocentres.

Choose your clothing donation bin carefully

You’ve most certainly seen new clothing donation bins pop up, inviting you to generously donate your unwanted clothes. While it’s obviously important to donate our clothes to divert them from landfill, it’s also important to know who we donate them to. It’s a little-known fact that some donation bins are set up by organizations from outside the area, resulting in the monopolization of local resources, which contributes to a decrease of items in Quebec donation centres. Next time you donate clothes, be on the lookout and make sure the organization collecting them is located in Quebec.

Rent your clothes

For those who like to frequently renew their wardrobe, long-term clothing rental subscriptions are an interesting alternative to buying them. Not only do they give us the opportunity to try out new styles, we can also purchase the items we fall in love with. As for occasional rentals, it can be useful for clothes that change through time, like children’s clothing, or for special occasions, like proms, weddings or gala evenings. To learn more about this and discover clothing exchange and rental services, visit the sustainable consumption directory (consommationverte.ca).

Buy less, buy better

Despite the solutions offered above, many of us still feel the need to buy new clothes. When the time comes, opt for environmentally friendly clothes. Made from recycled clothing, fabric scraps and organic natural fibres, these clothing items are made with respect to slow fashion as an answer to the problems caused by fast fashion. To help you in your research, Ville en vert provides an address book of eco-friendly and ethical clothing makers in Quebec. We also encourage you to read our information sheet on which textile fibres to choose for a true sustainable fashion.

2021-11-02T13:19:20-04:00
Aller en haut