Lorsque nous pensons gaspillage alimentaire, il nous vient rapidement en tête les restants oubliés au fond du frigo et qui terminent leurs existences au compost ou pire, à la poubelle. Or le gaspillage alimentaire se produit tout au long de la chaîne d’approvisionnement : de la production à la récolte ou l’abattage jusqu’à la consommation. Ainsi, tout aliment consommable qui, durant l’une ou l’autre des étapes de la chaîne, est jeté ou détruit entre dans la définition du gaspillage alimentaire.

Au Canada, 58 % de la nourriture est jetée tout au long de la chaîne d’approvisionnement, soit 35,5 millions de tonnes. Il peut être complexe d’agir sur la production et la distribution de nos systèmes alimentaires. Toutefois, en tant que consommateurs, nous avons les moyens de réduire le gaspillage à domicile, qui représentent 11,2 millions de tonnes de nourriture consommable jetée, assez pour nourrir les habitants du Canada pendant 5 mois.

Planifier ses repas

C’est le meilleur moyen pour prévenir le gaspillage alimentaire à domicile. La planification des repas nous évite de magasiner à l’aveuglette et nous aide ainsi à nous procurer uniquement les denrées nécessaires. Une bonne planification commence par un inventaire du réfrigérateur et des garde-mangers afin d’évaluer les aliments qui arrivent à expiration. À partir de ces produits, recherchez des recettes et créez un menu équilibré pour la semaine. En panne d’idée ? Rendez-vous sur le site Glouton.ca et explorez l’onglet vide frigo. Écrivez-y les ingrédients que vous devez consommer, et Glouton se chargera de vous offrir des suggestions parmi leurs 17 490 recettes. Il ne vous reste plus qu’à faire une liste d’épicerie. Vous éviterez les achats compulsifs, ce qui sera d’autant plus utile si vous faites vos courses l’estomac vide. Pour des conseils supplémentaires, consultez les 10 trucs et astuces pour vous aider à planifier vos repas offerts par « J’aime manger pas gaspiller Canada ».

Réduire les portions dans l’assiette

Selon RECYC-QUÉBEC, 63 % des résidus alimentaires qui sont jetés à la poubelle ou au compostage dans les maisons auraient pu être consommés. Ces résultats découlent notamment de notre penchant pour les assiettes bien remplies. Cette surconsommation de nourriture se traduit malheureusement souvent par le fait de jeter son restant d’assiette à la poubelle. Pour donner une pause à votre compost, assurez-vous de vous servir en quantité raisonnable en consultant le guide pratique des portions parfaites de J’aime manger pas gaspiller Canada, quitte à vous resservir par la suite.

Détourner des denrées des poubelles

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire ayant lieu au cours des récoltes, démontrez votre intérêt pour les fruits et légumes « moches ou imparfaits ». Appelés ainsi, car ils ne respectent pas les standards de grosseurs et de formes de l’industrie agroalimentaire, ces aliments évitent les étalages des épiceries même s’ils possèdent la même fraîcheur et les mêmes valeurs nutritives que leurs homologues jugés « beaux ». Au Québec, nous n’en trouvons que très peu dans les épiceries, mais le réseau Seconde vie (Consulter le répertoire consommationverte.ca) offre des paniers de fruits et légumes moches ET sans emballage. Autre moyen pour détourner des aliments de leur triste sort, utilisez les applications FlashFood et FoodHero . Ces applications permettent de recevoir des rabais sur des surplus d’inventaires ou des aliments approchant de leurs dates de péremption qui auraient fini aux poubelles.

Acheter tous ses aliments en vrac

En plus de réduire les emballages, choisir ses aliments en vrac permet un meilleur contrôle des quantités désirées. Le vrac est donc à privilégier et pas uniquement pour les aliments secs. Évitez les fruits et légumes préemballés dans des filets de plastique et autres emballages de styromousse. De plus, de nombreuses épiceries à grande surface proposent d’utiliser les contenants réutilisables en plastique de leurs clients pour l’achat de fromage, charcuteries, viande, poisson et plats cuisinés, vous permettant ainsi de n’acheter que les quantités désirées et non des portions préétablies. N’hésitez pas à demander à votre épicier s’il offre ce service.

Valoriser les déchets alimentaires

Saviez-vous qu’une grande partie de nos déchets alimentaires n’en sont pas en réalité ? Épluchures de légumes et fruits, os et arrêtes, coquille d’œuf, pain dur, voilà quelques exemples de déchets que vous pourriez revaloriser avant de composter. Avec vos épluchures de légumes, cuisinez des bouillons pour vos recettes de soupes ou réalisez des croustilles maison pour votre prochain 5 à 7. Les épluchures d’agrumes, quant à elles, peuvent être confites et utilisées dans la décoration ou la préparation de pâtisseries. Les os et arrêtes peuvent également servir à la préparation de bouillon, tandis que le pain dur peut être broyé pour obtenir de la chapelure. Informez-vous sur les possibilités de valoriser avant de jeter avec les trucs et astuces de Sauve ta bouffe ainsi que le guide anti gaspillage des fruits et légumes de J’aime manger pas Gaspiller Canada. Vous seriez surpris de tout ce que vous pourriez faire avec vos « déchets alimentaires ».

Apprendre à mieux conserver ses aliments

La conservation des aliments est un véritable enjeu du gaspillage alimentaire. Pour en savoir plus sur les façons de conserver le plus longtemps et le mieux possible vos aliments, consultez notre fiche conservation des aliments.