Chaque année, une famille canadienne moyenne utilise entre 20 et 40 litres de produits nettoyants [1] qui peuvent pourtant être un danger pour soi et pour l’environnement.Les substances nocives que contiennent ces produits peuvent occasionner des troubles respiratoires et des allergies en plus d’être, dans une large mesure, éliminés de façon inadéquate. Il est donc préférable d’en limiter l’utilisation.

Quant aux produits d’hygiène, jamais se rendre propre n’aura autant sali notre planète. Aux États-Unis,
552 millions de bouteilles de shampoing sont jetées chaque année. Et ces chiffres ne comprennent pas les bouteilles de tous les autres produits qui encombrent généralement nos salles de bain. Voici donc quelques conseils qui, nous l’espérons, vous permettront d’alléger à la fois vos placards et votre impact environnemental.

Fabriquer ses produits nettoyants écologiques

Pour remplacer les nettoyants toxiques, pourquoi ne pas les fabriquer soi-même avec des produits que l’on retrouve dans presque tous les foyers. Le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, les huiles essentielles par exemple entrent dans la confection de nombreux produits nettoyants maison. La grande majorité de ces ingrédients de base peuvent même être achetés en vrac ! Besoin de recettes pour fabriquer vos produits ? C’est par ici.

  • MAISON PROPRE ET JARDIN VERT. Édité par la Ville de Montréal, ce cahier répertorie les ingrédients essentiels à la fabrication de produits nettoyants et propose des conseils et recettes pour tout nettoyer, des murs au plancher.

  • OPTION CONSOMMATEUR. Si vous prévoyez réaliser vos nettoyants écologiques en famille, le livret produit par le volet jeunesse d’Option consommateurs est l’outil parfait, avec ses recettes faciles et sécuritaires.

  • UN POINT CINQ. Le média de l’action climatique a rédigé un article répertoriant 5 tutoriels pour fabriquer facilement ses produits nettoyants. Écologique et économique, que demander de plus !

  • LES TRAPPEUSES. Véritable référence dans le domaine des produits nettoyants et des cosmétiques maison, le site des Trappeuses regorge de recettes faciles, efficaces et économiques.

  • Et les éponges ? Pour la vaisselle, oubliez les éponges traditionnelles et optez pour un Tawashi. Venues du Japon, ces éponges se fabriquent en tissant des lanières de vieux t-shirts ou de bas troués. Faciles à faire, vous vous amuserez à en créer de toutes les couleurs. Suivez le tutoriel! Lorsqu’elles sont trop sales, il suffit de les mettre dans la machine à laver pour les réutiliser. Autre solution, les éponges fabriquées à partir de fibres de coco ou à partir de fibres de courges, aussi appelées Luffa. Totalement biodégradables, elles sont souples et délicatement abrasives, faciles à utiliser et à entretenir. Elles n’égratignent ni l’acier inoxydable ni le téflon.

Acheter ses produits nettoyants écologiques

Pour celles et ceux qui préfèrent se procurer des produits nettoyants prêts à l’emploi, voici une liste non exhaustive d’entreprises d’ici offrant des produits moins dommageables pour l’environnement. Lors de vos achats, pensez à vérifier la possibilité de remplir vos contenants ou cherchez la présence de l’EcoLogo. Attribuée de façon indépendante, cette certification est la plus fiable pour repérer les produits ayant un impact réduit sur l’environnement, selon Protégez-vous.

Attitude. Naturels, hypoallergènes et véganes, Attitude offre de nombreux produits nettoyants dont une gamme conçue pour les personnes souffrant d’eczéma. Attitude offre également une option de remplissage en vrac et des écorecharges dans des boîtes de carton.

Biovert. Fondé en 1984, Biovert fait partie des pionniers des produits nettoyants à faible impact environnemental. Hypoallergènes et sans produit cancérogène, Biovert utilise dans ses bouteilles 30 % de matières recyclées post-consommation. (Pas sûr qu’on devrait le laisser, leur impact à l’air moins important que les autres)

Planette. Une entreprise lavalloise zéro déchet offrant des produits naturels et biodégradables à base de savon de Marseille.

Pure. Des produits réalisés avec des ingrédients biodégradables, majoritairement de sources naturelles, dans des bouteilles conçues pour être remplies et donc réutilisées le plus longtemps possible. Que demander de mieux !

The Unscented company. Créé en 2016, The Unscented company se veut écoresponsable à tous les niveaux : ingrédients, emballages et même fournisseurs. Ainsi, leurs produits sont composés à 100 % d’ingrédients à base de plantes et de minéraux, plusieurs de leurs emballages sont fabriqués à partir de plastique recyclé et l’option de remplissage est possible pour tous leurs produits et finalement la compagnie travaille avec 95 % d’entreprises locales et familiales.

Maison Lavande. De par ses propriétés antiseptiques, la lavande est un allié parfait des produits nettoyants naturels. Que ce soit dans la lessive, le nettoyant tout usage ou le savon à vaisselle, on se laisse enivrer des parfums de Maison Lavande.

Les Trappeuses. Après avoir développé et partagé leurs recettes, les Trappeuses ont lancé leur propre gamme de produits nettoyants. Testés et hautement approuvés par leur communauté !

Mieux choisir ses produits d’hygiène corporelle

Petits pots de crème, tubes de ci et de ça, bouteilles de shampoing, lingettes et coton-tiges jetables, maquillage, démaquillant… nous dépensons beaucoup pour prendre soin de notre corps. La plupart du temps, nos choix de produits se font au détriment de notre belle planète qui, elle aussi, aurait besoin des meilleurs soins ! Alors que faire pour améliorer notre empreinte écologique dans ce domaine ? Se procurer des produits écoresponsables non emballés, miser sur le vrac en remplissant vos pots de crème et bouteilles vides, ou se lancer dans la fabrication de produits? Suivez le guide, on vous dit tout.

Choisir des produits solides.

Laissez tomber les produits nettoyants liquides et optez pour des savons, shampoings et revitalisants en barre, sans emballage. Pourquoi ? La raison est simple. Tous les produits liquides contiennent de l’eau. Ils se conversent donc moins longtemps et nécessitent l’ajout de conservateurs dont certains sont reconnus pour être des perturbateurs endocriniens. L’autre problème, et les industries l’ont bien compris, c’est la vitesse à laquelle nous utilisons le produit. En format liquide, nous avons tendance à utiliser une plus grande quantité de produits qu’en format solide, contribuant alors à une plus grande production de déchets, et nécessitant plus de transports. Alors laissons tomber la fausse croyance selon laquelle le savon en barre assèche la peau, et on court consulter (encore) les recettes des Trappeuses. Shampoing solide, shampoing sec, beurre hydratant, pain de rasage, tout y est. De nombreuses marques d’ici créent également des produits d’hygiène tout doux, et zéro déchet. En voici quelques-uns : Rose citron, Liliblanc, Savonnerie des diligences, Saponaria, Atelier Willow & Finigan, et il en existe sûrement d’autres. À vos claviers et bonnes découvertes !

Multipliez les usages pour un seul et même produit.

Voilà une autre astuce pour réduire. Un savon en barre pour le bain et le shampoing, qui peut aussi remplacer la crème à raser, est une solution qui réduit considérablement les déchets générés.

Remplacer tout ce qui est jetable

Parlant de rasage, le bon vieux rasoir à lames remplaçables est une solution plus écologique à adopter que les rasoirs jetables. Pour aller plus loin, explorez les options pour remplacer le plus de produits jetables par du réutilisables ou du biodégradables : tampon démaquillant, coton-tige, soie dentaire, éponge de bain naturel, papier toilette… Vous pourrez trouver tout ce qu’il vous faut. Cela demande parfois un petit investissement de plus au premier coup, mais cela vous
fera faire de bien grandes économies sur le long terme.


En ce qui concerne les menstruations, sachez qu’il existe une grande gamme de produits écoresponsables afin d’éviter de générer des déchets lors de cette période du mois. Coupes et culottes menstruelles sont des options à considérer. Vous pourriez même bénéficier d’une subvention de la part de votre municipalité. Consulter notre répertoire de la consommation responsable (consommationverte.ca) pour en apprendre plus sur la possibilité d’obtention de ces subventions.