Éco entrepreneur.se,
éco commerçant.e

thème du 26 octobre

Entrepreneurs et leaders de la transition

Hier, nous vous présentions l’Éco travailleur. Aujourd’hui, nous abordons son employeur : l’Éco entrepreneur, l’Éco entreprise, l’Éco commerçant. On entend parfois que les entreprises sont responsables des enjeux de surconsommation puisqu’ils sont ceux qui nous proposent lesdits produits de consommation. D’autres diront que les entreprises ne répondent qu’aux besoins des consommateurs. Nous croyons que, comme la poule ou l’œuf, c’est un discours inutile ! Cessons de chercher le coupable, et trouvons des solutions !

Posons-nous donc, aujourd’hui, les questions suivantes pour tenter d’imaginer comment l’Éco entrepreneur, l’Éco entreprise et l’Éco commerçant pourraient faire leur part dans la transition écologique :

  • Est-ce qu’un modèle d’affaires écologique peut être rentable ?

  • Les petites et moyennes entreprises peuvent-elles s’impliquer dans la transition ?

  • Investisseurs et investissements : y a-t-il possibilité de faire des choix durables ?

  • Comment l’Éco travailleur peut aider l’Éco entrepreneur, l’Éco commerçant et l’Éco entreprise à prospérer et vice-versa ?

Le respect de l’environnement : un modèle d’affaires efficace ?

Ce n’est plus un secret que nous devons adapter notre consommation pour entamer une transition écologique nécessaire à notre bien-être collectif. De la même façon, une entreprise qui souhaite prospérer dans les prochaines années sait qu’elle devrait, elle aussi, s’adapter.

La pause sourire et les conseils
de TI-Mé

Plusieurs Québécoises et Québécois l’ont déjà compris. Plusieurs d’entre nous sommes à la recherche de solutions qui non seulement répondent à nos valeurs, mais aussi qui limitent notre sentiment de culpabilité lié une mauvaise consommation. La course est donc lancée ! L’Éco entrepreneur qui prendra la tête dès maintenant saura s’inscrire comme chef de file et se bâtir une clientèle fidèle.

Non seulement un modèle d’affaires respectueux de l’environnement saura attirer une clientèle en recherche de solutions durables, il saura également attirer des partenaires qui partagent vos valeurs. Vous le savez, un réseau de partenaires fort solidifie les bases de votre entreprise, peu importe sa taille. Bientôt, non seulement une démarche en entrepreneuriat durable saura vous attirer des partenaires, mais l’absence de modèle d’affaires qui prend en compte les enjeux environnementaux pourrait vous faire perdre des clients et des partenaires.

Saviez-vous que certaines entreprises et institutions obligent leurs fournisseurs à avoir certaines certifications ou même une politique d’approvisionnement responsable ? Ce type de demandes, qu’elles proviennent de clients privés, publics ou particuliers, deviendra de plus en plus commun. N’attendez pas d’être acculé au pied du mur avant d’entamer ces changements : prenez les devants dès maintenant !

Parmi les autres chantiers de modèle d’affaires durable, pensez à :

  • effectuer une analyse de cycle de vie de vos produits ;

  • vous lancer dans une démarche d’écoconception ;

  • intégrer des symbioses industrielles et d’autres pratiques d’économie circulaire ;

  • transformer votre flotte de véhicules en parc électriques ;

  • diminuer votre dépendance aux hydrocarbures.

Être Éco entrepreneur à petit budget : est-ce possible ?

Tous les commerces et entreprises n’ont pas les capacités d’investissements pour entamer une refonte de leurs pratiques et de leurs modèles d’affaires. Évidemment, ce n’est pas ce qu’on leur demande ! Comme pour les Éco consommateurs et les Éco citoyens, l’Éco entrepreneur peut évoluer un geste à la fois, et certains sont moins dispendieux que d’autres. Voici quelques exemples :

  • Implanter la récupération du recyclage et des matières organiques est un bon point de départ pour limiter l’impact de vos activités. Contactez votre municipalité pour voir s’il est possible de profiter de leur collecte municipale !

  • Gérer vos autres résidus : essayer de donner les objets et mobiliers dont vous n’avez plus besoin, envoyer vos résidus dangereux tels que les électroniques, les batteries, etc.

  • Cesser de proposer des sacs à usage unique à votre clientèle ;

  • Verdir le terrain de votre entreprise ;

  • Corriger certains éléments d’efficacité énergétique de votre bâtiment ;

  • Compenser les gaz à effet de serre de votre flotte de transport ;

Comme l’Éco consommateur, l’Éco entrepreneur peut se faire leurrer par l’écoblanchiment (greenwashing), cette pratique où on vous fait miroiter qu’un produit ou un service est écologique, alors qu’il n’en est rien. Si vous choisissez d’implanter des pratiques plus écologiques, faites attention de ne pas tomber dans ce genre de piège. Par exemple, vous souhaitez proposer des contenants et emballages écologiques ? N’écoutez pas les fournisseurs qui pourraient tenter de vous vendre des produits dits « recyclables » ou « compostables », mais qui, dans les faits, ne peuvent pas être valorisés dans les installations actuelles.

Pour éviter d’adopter des changements qui pourraient vous faire brûler de l’argent et de l’énergie en vain, faites appel à des experts qui pourront vous guider. Vous pourriez même recevoir un financement pour vous soutenir dans vos démarches ! En ce sens, consultez le Fonds Écoleader !

Votre entreprise veut proposer des produits ou des services qui réduisent les déchets à la source (réemploi, réparation, réduction, etc.) ? Soumettez votre projet au Fonds Moins c’est +, une plateforme de financement participatif dont les montants pourraient être bonifiés de 50 % par RECYC-QUÉBEC, à hauteur de 25 000 $.

Se regrouper pour mieux réduire

Pour des petites entreprises, il peut être plus difficile de trouver les ressources pour mettre en place des pratiques durables. Vous serait-il possible de trouver des alliés autour de vous ? D’autres entreprises et organismes près de vous pourraient partager vos valeurs. Voyez avec eux si vous pouvez partager des ressources :

  • gestion des matières résiduelles communes ;

  • partage de flottes et de services de livraison ;

  • partage d’expertises, de services, etc.

Les synergies sont un bon exemple de partage d’expertise et de services entre des entreprises et organismes. La plupart des régions du Québec ont des organismes responsables de créer des projets de synergie régionale. Trouvez-en l’organisme qui a ce mandat près de chez vous !

Investissements et investisseurs pour appuyer la transition

Votre entreprise fait partie d’un grand système économique. Vous réussissez à dégager des profits suffisants pour vous permettre de faire des investissements ? Assurez-vous d’investir de façon durable ! Pensez à investir une partie de vos profits dans vos propres efforts de transition, mais aussi dans votre communauté ! En appuyant des organismes ou des projets de transition dans votre quartier ou votre région, vous vous afficherez à nouveau comme entreprise responsable, et vous attirerez l’attention de partenaires et de clients. Vous pourriez notamment participer à :

  • la création de jardins collectifs ;

  • des corvées de nettoyage ;

  • des projets de lutte contre le gaspillage alimentaire.partage d’expertises, de services, etc.

Plusieurs projets communautaires environnementaux ont également un impact social très positif ! Votre entreprise peut ainsi doubler son impact positif dans la collectivité, et devenir un véritable acteur de changement.

Si vous êtes à la recherche d’investisseurs, assurez-vous d’en choisir qui sauront vous appuyer dans votre modèle d’affaires écologique. Vous ne voulez pas devoir vous démener à faire accepter toutes vos dépenses et vos choix stratégiques durables par des investisseurs qui n’ont d’yeux que pour vos profits : vous pourriez faire face à beaucoup de résistance, et de frustrations !

Aider l’Éco travailleur à s’accomplir dans votre entreprise

L’Éco entrepreneur n’a pas nécessairement besoin de changer son modèle d’affaires pour rendre ses pratiques plus vertes. Il peut également se concentrer sur ses ressources humaines et leur permettre d’exploiter l’Éco sapiens en eux ! Vous pouvez le faire de deux façons. Dans tous les cas, restez à l’écoute de leurs besoins : vous pourrez améliorer l’impact environnemental de votre entreprise, et améliorer la qualité de travail de vos employés !

D’abord, offrez la chance à vos employés de s’impliquer dans des projets environnementaux au travail. S’ils vous proposent de mettre en place de nouvelles techniques de tri à la source, de bannir des produits à usage unique, ou d’implanter des pratiques et conseils environnementaux dans leur travail, encouragez-les et donnez leur accès à ce qu’ils ont besoin pour accomplir leurs projets !

Vous pouvez également encourager les gestes personnels de vos employés. Offrez des avantages sociaux aux employés qui adoptent des gestes écologiques : payez une portion des frais de passage pour le transport collectif, offrez une compensation pour la réparation de vélos à vos employés qui pédalent pour se rendre au travail, ou favorisez le covoiturage ! Soyez flexible dans vos horaires pour permettre à vos employés d’utiliser le transport alternatif qui leur convient le mieux.

La pandémie nous a démontré que le télétravail peut être tout aussi efficace que le travail en présentiel. Pour plusieurs employés, le télétravail s’est révélé être une bonne façon de trouver davantage de temps pour s’occuper de la maison, de la famille, de leur alimentation ou d’engagements bénévoles. Si cela est possible pour vous, offrez à vos employés de travailler à la maison s’ils le désirent. Offrir de telles possibilités vous aidera à attirer des talents, et à assurer une meilleure rétention d’employés !