CONSOMMATION RESPONSABLE

Changer nos habitudes de vie un geste à la fois et apprendre à consommer autrement

La journée thématique sur la consommation responsable est présentée par la Ville de Montréal, un partenaire de longue date de la SQRD. La Ville de Montréal s’est donné pour objectif de devenir une ville zéro déchet d’ici 2030 avec son Plan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération de Montréal (PDGMR) 2020-2025. Nous vous invitons à prendre connaissance de ce Plan et à participer aux différentes initiatives et projets qui le soutiennent. Un des engagements que prend la Ville de Montréal dans le cadre de ce Plan directeur concerne la réduction à la source et les différentes actions à mettre en place pour réduire de façon tangible et efficace la quantité des matières résiduelles générées. Ainsi elle préconise le réemploi comme un des gestes nécessaires pour générer moins de déchets. Donner, échanger, réparer, louer ou prêter sont autant de solutions et de façons de faire pour allonger le cycle de vie de nos matières et agir dans une perspective de développement durable. La SQRD est fière de pouvoir travailler de concert avec la Ville de Montréal à l’élaboration d’outils pratiques tel le répertoire de la consommation responsable (consommationverte.ca) afin d’encourager la transition écologique des communautés.

Dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets, beaucoup de sujets ont été abordés, beaucoup de solutions ont été proposées, toujours dans une perspective de consommation responsable. En cette journée portant sur cette thématique on pourrait penser avoir fait le tour de la question, avoir livré toutes les astuces possibles. Mais qu’est-ce qui nous retient de consommer autrement ?

Lorsqu’on parle de consommation responsable, on se réfère souvent au principe des 3RV.

RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER / VALORISER. Depuis quelques années on se plaît à y ajouter un 4e R : REFUSER. Pourquoi ? Parce qu’il est bien évident que les 3 autres RV dépendent beaucoup de notre capacité décisionnelle. En effet lors de nos achats par exemple on nous invite à nous poser des questions sur la nécessité ou l’utilité de se procurer un bien ou sur la qualité de celui-ci (emballage, provenance, durée de vie, etc.). Les réponses sont souvent assez évidentes. Est-il nécessaire de les rappeler ? Ne pas acheter sans besoin réel, choisir des produits moins emballés, locaux, durables, conçus de façon éthique et responsable. On REFUSE donc tout ce qui ne répond pas à ces critères. Si j’ai absolument besoin d’un bien y a-t-il d’autres moyens de me le procurer au lieu de l’acheter ? Il y a mes parents, mes amis, mon voisin à qui je peux emprunter. Il y a des ressources qui me permettent de louer, d’échanger ou même de réparer un bien au lieu d’en acheter un neuf. Mais encore faut-il que j’en fasse le choix et que je REFUSE l’option qui semble toujours plus facile de me rendre au Wowmart du coin ! Bien que nous pensions à tort recycler alors que nous ne faisons que récupérer en mettant nos objets dans nos boîtes vertes ou brunes, nous faisons tout de même un choix. Celui de REFUSER la poubelle au profit de la boîte de récupération ou de compostage.

Dans tous les cas de figure, c’est notre capacité de REFUSER qui nous permet d’accéder à de meilleurs choix et à de meilleures pratiques. Avec la quantité d’informations et d’études qui circulent sur les choix les plus écologiques et sur l’impact de nos habitudes de consommation sur l’environnement, il semble évident que le vrai frein à notre capacité de consommer responsable, c’est notre capacité à dire NON ! Bien sûr, il y a l’offre, mais en tant que consommateurs, nous avons le pouvoir non négligeable quoique sous-estimé, d’influencer la demande.

Pourquoi alors refuser de consommer mieux et autrement ? Cette question qui peut être posée collectivement invite à des réponses pourtant très personnelles. Chacun d’entre nous a ses facteurs de résistance face au changement. Et c’est là que la notion de responsabilité prend tout son sens. Le concept du consommer autrement interroge d’abord et avant tout notre responsabilité de faire les choix qui s’imposent pour nous individuellement, mais aussi pour la collectivité.

Aujourd’hui en pleine période de pandémie on nous remet face à notre capacité de REFUSER ou de perpétuer des gestes et des habitudes de consommation aux impacts majeurs sur l’environnement. Pensons à l’utilisation des plastiques à usage unique (sac d’épicerie, ustensiles, etc.) qui tend à effectuer un retour en force. Il y aura toujours des arguments pour nous forcer à consommer sans réfléchir, dans l’immédiat et dans l’urgence, mais nous pouvons RÉSISTER et REFUSER. Car il existe autant si ce n’est plus d’arguments pour nous permettre de consommer mieux, de façon responsable, en préservant nos ressources naturelles. Avec les informations et les outils à notre portée, nous pouvons agir différemment et en connaissance de cause. Nous savons ce que certains choix de consommation impliquent pour notre santé, pour notre économie et pour notre environnement. Utiliser des balles de séchage en laine compostable plutôt que des feuilles assouplissantes remplies de dipalmitoylethyl methosulfate hydroxyethylmonium est un choix dont l’incidence sur ma santé peut être importante ! Réduire mon gaspillage alimentaire à la maison est un choix qui a des répercussions positives sur mon économie familiale ! Prendre mon vélo au lieu de mon auto pour me rendre tous les jours au travail réduit les gaz à effet de serre et aide à lutter contre les changements climatiques dont je serai la première victime.

Dans le fond, consommer responsable c’est prendre le temps de reconnaître et d’analyser nos facteurs de résistance afin de mieux savoir quand REFUSER et quand adopter les choix ÉCOnomiques et LOGIQUES pour notre santé, notre environnement et notre portefeuille. En cette journée de la consommation responsable, nous vous invitons à REFUSER, RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER et VALORISER autant que possible et au quotidien. Nous vous invitons aussi à prendre connaissance des outils qui sont à votre portée comme le répertoire de la consommation responsable qui vous fournit des adresses et des solutions pour réparer, louer, prêter, partager et acheter écoresponsable.

C’est à votre tour d’agir ! Alors on vous souhaite une bonne réflexion et surtout un bon choix d’actions !

Des adresses où

consommer

autrement

Nouveau répertoire en ligne qui regroupe des adresses, des outils
et des ressources pour faciliter une consommation responsable.

CONSULTER LE RÉPERTOIRE


À VISIONNER POUR MIEUX COMPRENDRE LE CONCEPT DE CONSOMMATION RESPONSABLE