L’upcycling, ou surcyclage en français, consiste à récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage et à les transformer pour permettre une utilisation future. Le principe du surcyclage est donc de donner une nouvelle vie à un objet, parfois très loin de sa première utilisation. Découlant d’un processus créatif et artisanal, les produits « upcyclés » sont produits en petites quantités, les rendant ainsi exclusifs et uniques. Pourquoi favoriser le surcyclage plutôt que le recyclage de nos objets ? Tout simplement parce que le recyclage est un procédé énergivore et qui ne permet pas de valoriser tous les produits jetés. Les déchets composés de plusieurs matières sont rarement démontés pour extraire, séparer et purifier les matériaux en vue de les recycler. Rappelons-nous que le meilleur déchet est celui qui n’existe pas ! Le grand bénéfice du surcyclage est qu’il évite donc de créer un produit à partir de matériaux neufs ou recyclés. De plus, cette technique s’applique à une grande variété d’objets : vêtements, meubles, déco. Vous voulez en savoir plus sur le surcyclage ? Vous cherchez de l’inspiration pour votre prochain projet Do It Yourself ? Notre équipe vous suggère quelques idées d’objets à récupérer et à adapter à votre goût pour exprimer votre créativité.

Transformer un meuble

Chaque année au mois de juillet, les Québécois.es se disputent le titre de champion du « lancer du meuble sur le trottoir ». Bien que cette pratique soit à éviter, elle rend accessible des petits trésors cachés sous les amoncellements de choses jetées. Bien souvent, n’importe quel meuble usagé ou brisé peut reprendre vie simplement en le réparant et en le modifiant à peu de frais. Une vieille commode repeinte à laquelle on change les poignées peut devenir un véritable bijou décoratif ! Il suffit d’un peu d’imagination et d’envie pour y arriver. Quant aux outils pour le faire, si vous n’avez pas de voisins à qui emprunter le matériel nécessaire, tournez-vous vers les bibliothèques d’outils et les Fablabs du Québec (trouvez-les dans le répertoire consommationverte.ca). Ces espaces ont pour vocation la mise en commun d’outils, de machines et de savoir-faire nécessaires à tous vos projets créatifs.

Surcycler ses vêtements

Quand on sait que l’équivalent d’un camion de poubelles rempli de vêtements est brûlé ou envoyé à la décharge toutes les secondes (voir notre fiche sur la mode), le surcyclage apparait alors comme une belle solution pour optimiser la durée de vie des matières textiles et limiter l’impact climatique de l’industrie de la mode. Si vous n’avez aucune connaissance en couture, mais plein de bonne volonté, l’e-book gratuit réalisé par Eliza Schwarz est tout indiqué. Vous y trouverez tous les conseils nécessaires pour bien débuter, en plus de quelques idées de projets étape par étape.

On vous recommande également chaudement d’aller faire un tour sur le blog Club Tissus de Gabrielle Bujold. Vous y trouverez des patrons gratuits pour réaliser toute une gamme de sacs, sac à collations, sacs à fruits zéro déchet, sac à dos et même votre prochain bas de Noël ! Enfin, pour celles et ceux qui voudraient se lancer dans le surcyclage de jeans, on se tourne vers les patrons d’Ariane Brunet-Juteau, créatrice de vêtements « upcyclés » et fondatrice de Kinsu. S’inspirant du Kintsugi, un art japonais qui consiste à recoller des morceaux de porcelaine avec de la feuille d’or augmentant ainsi la valeur de l’objet brisé, Ariane applique le même principe aux jeans usés qu’elle transforme. Bien qu’elle vende ses créations, elle met aussi à notre disposition, pour quelques dollars seulement, ses patrons qui s’accompagnent d’un mode d’emploi pour réaliser nous-mêmes le surcyclage de nos jeans. De la fabrication de chouchou pour cheveux en passant par le masque de protection, vous trouverez des projets de tout niveau de difficulté.

Se procurer des objets « upcyclés »

Pour les moins manuels d’entre nous, il y a toujours la possibilité de se procurer des objets « upcyclés » par des designers d’ici. Vêtements, sacs, bijoux, déco, vous trouverez de tout chez la Mistinguette, une boutique écoresponsable qui réunit plus de 20 designers. Autre boutique, mais cette fois uniquement en ligne depuis la fermeture de leur local : La Gaillarde. Créée dans les années 2000, La Gaillarde est un organisme à but non lucratif œuvrant dans le domaine de la mode éthique et locale à Montréal. La boutique-friperie propose les collections de plus de 50 écodesigners québécois.

Pour d’autres découvertes, consulter la page Facebook des Éco Designers du Québec. Sur cette page qui rassemble des créateurs locaux, vous découvrirez entre autres les produits zéro déchet conçus à partir de parapluies récupérés et revalorisés de la boutique d’artisanat Après la pluie le beau temps, des boucles d’oreilles faites à partir de verre recyclé de chez Fil d’Ariane , ou encore des montres, bijoux et jardinière faits de cuir récupéré de Chikiboom.

Pour finir, on vous partage quelques autres noms en écodesign et on vous encourage fortement à privilégier ces créateurs lors de vos prochaines emplettes : Sarah dans la lune, pochettes, boucles et nœuds papillon faits à partir de cravates usées ; Cinderella Garbage, des bijoux réalisés à partir d’une pierre noire elle-même fabriquée à partir de déchets ; Duel, des sacs et accessoires réalisés à partir de matériaux récupérés ; Les Belles Bobettes, des sous-vêtements confectionnés avec 100% de déchets textiles, Lartisnick, un artiste récupérateur qui crée des lampes, des objets utilitaires et aussi des bacs à fleurs pour ruelles vertes.