Project Description

Éco sapiens

thème du 23 octobre

En guise d’introduction

Pour la 21e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD), nous vous invitons à vous joindre à nous pour observer et découvrir l’Éco sapiens. On le définit comme un être qui cohabite avec son écosystème de façon sage, intelligente, raisonnable et équilibrée. Cet être du futur privilégie les produits et les pratiques éthiques, écologiques, équitables et solidaires et met son savoir et son intelligence au service de la nature et du bien commun.

On peut se demander : d’où lui viennent ces attributs qui sont pourtant si peu développés chez l’Homo sapiens moderne ? D’un point de vue évolutif, là où l’Homo sapiens est limité dans sa capacité de sacrifier son luxe au profit du bien commun, l’Éco sapiens est capable d’allocentrisme et d’écocentrisme : une capacité à renoncer partiellement ou en totalité à ses envies si celles-ci sont nuisibles aux besoins et à la survie de l’écologie et d’autrui.

Cette empathie que développe l’Éco sapiens envers tous les êtres vivants lui permet de travailler avec ses semblables dans un but commun : celui de créer une société humaine en parfait équilibre avec la nature.

Les 8 personnalités de l’éco sapiens

À découvrir à chaque journée de la SQRD 2021

  • 24 octobre : Éco famille

  • 25 octobre : Éco consommateur.rice

  • 26 octobre : Éco étudiant e et Éco travailleur

  • 27 octobre : Éco citoyen.ne

  • 28 octobre : Éco entrepreneur et éco commerçant

  • 29 octobre : Éco mondialiste

  • 30 octobre : Éco artiste

  • 31 octobre : Éco engagé

Les apprentissages de l’Éco sapiens

Tous les Éco sapiens ont ceci en commun qu’ils ont une grande capacité d’introspection. Chaque Éco sapiens est capable de comprendre ses besoins et d’identifier les gestes qui lui permettront de les combler. Mieux encore, les membres de la société écosapienne sont capables d’une introspection commune et d’identifier les pratiques qui assureront le bien-être de l’ensemble de la société, aujourd’hui et pour le futur.

Ce faisant, l’Éco sapiens a compris que :

  • Nous devons vivre en symbiose avec les écosystèmes : en prenant soin de l’environnement, celui-ci prendra soin de nous en retour.

  • Nous ne sommes pas propriétaires de la planète, mais bien locataires. Nos colocataires : tous les autres êtres vivants qui partagent les mêmes écosystèmes que nous. En ce sens, nous avons des responsabilités, sous peine de nous faire évincer. Nous devons respecter nos colocataires, partager les espaces communs, prendre soin de notre habitat et développer une relation saine et durable avec nos colocataires.

  • Nous devons diminuer notre consommation d’aujourd’hui pour que les générations futures puissent répondre à leurs besoins primaires. À cette fin, nous devons réfléchir et différencier les notions de besoin et d’envie, de bien-être et de confort, de responsabilité et de liberté.

  • Nous devons :

    • Assurer que les besoins de tous les humains (d’aujourd’hui et du futur) soient comblés avant de combler des envies non primaires et frivoles.
    • Garantir le bien-être de tous les humains avant le luxe de certains.
    • Remplir nos responsabilités auprès de l’environnement et de la société avant de profiter de nos libertés personnelles


Il est apparu évident, pour l’Éco sapiens, que la transition écologique passe par une révolution sociale. La terre et l’environnement sont l’une des rares choses que nous avons tous en commun et leur protection doit donc être un projet commun et de société. Il devient évident que nous devons nous unir pour concerter nos efforts de consommation responsable. C’est pourquoi l’Éco sapiens revient à la base :

  • Il fait preuve de respect, d’ouverture et d’empathie envers les besoins et les valeurs de ses semblables ;

  • Il remet les interactions sociales et la bienveillance au cœur de l’éducation des jeunes ;

  • Il s’implique activement dans sa communauté et favorise le partage entre les membres de celle-ci ;

  • Il lutte à détruire les inégalités sociales et économiques au niveau local, provincial et mondial.

L’émergence de l’Éco sapiens et de sa vision d’une société juste et solidaire est la première étape d’une transition écologique inclusive et réussie.

Comment identifier les Éco sapiens ?

Les Éco sapiens marchent déjà parmi nous. Avez-vous déjà vu quelqu’un mettre de côté ses envies pour le bien-être d’autrui ? Avez-vous vu une personne donner de son temps pour venir en aide à ses concitoyens ou à l’environnement ? Avez-vous vu quelqu’un remettre ses valeurs et ses habitudes en question pour le bien commun ? Tous ces individus sont des Éco sapiens et des leaders d’une communauté saine.

Peut-être même que VOUS, vous faites partie de ce groupe ! Avez-vous repensé votre alimentation pour la rendre plus écologique ? Avez-vous récemment renoncé à utiliser la voiture pour certains déplacements ? Avez-vous remis en question des pratiques de votre employeur pour les rendre plus durables ? Avez-vous revu vos plans de vacances pour diminuer leur impact sur l’environnement ? Avez-vous participé à la vie communautaire de votre collectivité ou de l’école de vos enfants ? Avez-vous discuté avec vos proches pour challenger leur vision du monde ?

Tous ces gestes sont propres à l’Éco sapiens, et, si vous avez posé certains d’entre eux, vous avez peut-être déjà entamé votre évolution !

Les personnalités de l’Éco sapiens

Pendant les prochains jours, continuez à vous questionner avec nous sur ce qui fait de nous des Éco sapiens. Du 24 au 31 octobre, nous étudierons chacune des 8 personnalités de l’Éco sapiens et nous paverons ensemble la voie vers une société écosapienne : durable et bienveillante. Profitez-en pour mieux connaître nos outils qui vous aideront à développer vos réflexions et vos gestes encore davantage. Restez alertes : peut-être que votre municipalité, votre école ou des organismes près de chez vous déploient des activités et des événements qui jettent la lumière sur l’Éco sapiens !